Deux autres jeunes reporters de Bolivie, Hugo Michael Armijo Bautista et Alex Paca Vásquez, 16 et 15 ans, avec le soutien de l’organisation Pasocap, ont souhaité explorer la problématique de l’exploitation des enfants par des membres de leurs familles avec leur reportage écrit et photo « Los tíos son los familiares que más explotan a niños en el trabajo » (2).

En Bolivie, 970 000 enfants sont en situation de risque d’abandon par leurs parents, parfois parce qu’ils partent travailler à l’étranger ou parce qu’ils délèguent leurs responsabilités à d’autres membres de la famille.

Dans son reportage photo « Muchos niños viven sin la protección de sus familias » (3), Maria Leidy Loza, une jeune reporter de 18 ans de Bolivie a souhaité faire la lumière sur cette problématique, avec le soutien de l’ONG locale AYNI.

Les châtiments corporels

Une autre problématique soulevée par les Enfants Reporteurs boliviens est celle du châtiment corporel.

Dans leur reportage photographique « En la casa están los objetos de tortura del siglo XXI contra niñas y niños » (4), Dilan, Camila, Armando et Paloma, des Enfants Reporteurs âgés entre 11 et 15 ans, nous présentent les différents utilisés au quotidien pour infliger des sanctions douloureuses aux enfants. Ce reportage a été réalisé avec le soutien du mouvement social Mujeres Creando (5).