Le droit à la participation

Un enfant: ça écoute ou ça s’écoute?

Les droits de l’enfant ont révolutionné le regard porté sur l’enfant en le faisant acteur et non plus simple objet d’attention.

L’enfant a ainsi le droit d’être entendu, de participer à la prise de décision le concernant, parce qu’il s’agit de sa vie et qu’il est le mieux placer pour en parler.

Une participation avant les 18 ans…

Plusieurs élèves du CEC Émilie-Gourd à Genève (Suisse) ont participé à l’aventure « Enfants Reporters » et se sont demandés si le droit à la participation des moins de 18 ans existait vraiment.

Voici deux des vidéos qu’ils ont produites :

Les émotions

Avoir le droit d’être entendus selon l’article 12 de la Convention des droits de l’enfant, c’est aussi aider les enfants à « dire ce qu’ils pensent et ce qu’ils ressentent ».

En parlant quotidiennement des émotions aux enfants, ils sont encouragés à les vivre, à les nommer, à trouver des outils ou des moyens pour les exprimer, les vivre et les gérer tout en étant soutenus par du personnel éducatif.

Le film « Les enfants et leurs émotions » des Espaces de vie enfantine Seujet et Eberhadt à Genève (Suisse), illustre, avec la participation d’enfants de 4 mois à 4 ans , comment cela peut être mis en pratique.

La liberté d’expression

Dans le département du Sucre (Colombie), quatre Enfants Reporters de 12 à 15 ans se sont plus précisément penchés sur le droit à la liberté d’expression; droit inscrit à l’article 13 de la Convention des droits de l’enfant.

Ecoutez le reportage radio « Derecho a la Libre Expresión » (1) de ces enfants reporters du programme Sinú y Montes de María (SIMMA), de la Institución Educativa Técnico Agropecuario de Flor del Monte (2):

Voix des enfants : nécessaire dans la construction de la paix

Dans le département du Cauca (Colombie), « Dile sí al diálogo » (3), un reportage photographique réalisé par Samuel, Angely Vanessa, Mariana, Yari Marcela et Nohemi, Enfants Reporters de 12 à 18 ans, avec le soutien de la Fondation Tierra de Paz vise à montrer comment la voix des enfants et des jeunes est incorporée dans les discussions de paix.

« La participation des enfants et des jeunes est un moyen d’être reconnus au sein de notre communauté comme des acteurs essentiels dans la construction de la paix. Nous voulons une vie digne et plus d’opportunités, c’est pourquoi nous disons non à toutes les formes de violences, qui ne causent que de la douleur et de la souffrance. Par notre action, nous voulons inviter à la transformation des conflits, au dialogue et à une éducation qui nous aide à promouvoir des espaces de paix »

(1) « Le droit à la liberté d’expression »
(2) Institution d’enseignement technique agricole et d’élevage de Flor del Monte
(3) « Dites oui au dialogue »

Découvrez les reportages exposés!

N’attendez plus !

Contactez-nous ici

Newsletter
Restez informé-e des prochains événements