Histoire

2019 marque le 30e anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CDE-ONU), adoptée par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies le 20 novembre 1989 dans le but de reconnaître et protéger les droits fondamentaux des enfants dans le monde.

Les Temps d’Avant

L’Antiquité et le Moyen-Age ne font pas grand cas des enfants. Ils sont encore considérés comme des êtres humains « modèle réduit ».

Au milieu du XIXe siècle naît l’idée d’une protection particulière pour les enfants. La France est une première plateforme pour ce concept. Se développe progressivement un « Droit des mineurs. »

A partir de 1841 émerge une reconnaissance de l’intérêt de l’enfant. En pleine révolution industrielle, des lois sont promulguées peu à peu pour protéger les enfants au travail.

A partir de 1881 se développe le droit français à l’éducation des enfants.

Au début du XXe siècle, la protection de l’enfant se met en place. Elle inclut notamment les protections médicale, sociale et judiciaire. Ce principe de protection des enfants se propage de la France à d’autres pays d’Europe.

1919 représente un tournant majeur. La Société des Nations, qui met en place un Comité de protection de l’enfance, augmente la reconnaissance des Droits de l’Enfant en leur donnant un écho international.

La Déclaration de Genève

Le 26 septembre 1924, la Société des Nations adopte la Déclaration de Genève, premier texte international qui reconnaît des droits spécifiques aux enfants et précise les responsabilités des adultes.

Le Déclaration de Genève s’inspire des travaux du médecin polonais Janusz Korczak qui parlent du respect de l’identité de l’enfant et de sa dignité.

En 1947, au sortir de la deuxième Guerre Mondiale, est créé le Fond des Nations Unies des secours d’urgence à l’enfance. L’UNICEF est né et devient en 1953 une organisation internationale permanente. L’UNICEF, qui a d’abord pour mission de venir en aide aux enfants victimes de la Seconde Guerre Mondiale, et donc essentiellement aux enfants européens, élargit dès 1953 son mandat à l’échelle mondiale et ses actions aux pays en voie de développement à travers des programmes d’aide à l’enfance en matière d’éducation, de santé, d’accès à l’eau et l’alimentation.

De 1948 à 1959

Le 10 décembre 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Elle reconnaît que «la maternité et l’enfance ont droit à une aide spéciale».

Le 20 novembre 1959, l’Assemblée Générale des Nations Unies adopte la Déclaration des Droits de l’Enfant. Ce texte définit les Droits de l’Enfant en dix principes et fait de l’enfant un véritable sujet de droit. Même s’il n’a alors aucune valeur contraignante, il ouvre ainsi la voie à une reconnaissance universelle des Droits de l’Enfant.

Dans le contexte de Guerre Froide, deux textes sont adoptés par l’Assemblée générale des Nations Unies pour étayer la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme :

De 1979 à 1989

L’année 1979 marque un nouveau tournant : elle est proclamée par les Nations Unies « Année internationale de l’enfant ».

Elle est l’année d’une prise de conscience nouvelle et profonde qui s’illustre dans la proposition de la Pologne de créer un groupe de travail au sein de la Commission des Droits de l’homme. Ce groupe de travail aboutit à la rédaction de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CDE-ONU) constituée de 54 articles et adoptée à l’unanimité par l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 20 novembre 1989. Ce texte énonce les droits civils, économiques, sociaux et culturels de l’enfant. A ce jour, la CDE-ONU a été ratifiée par 196 états sur 197 à l’exception des Etats-Unis.

Pour vous qui voulez en savoir un peu plus